Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

www.fsgt94.org

Le site du sport populaire en Val-de-Marne

Accueil «   Le comité «   L'actualité «  

Budget des sports 2011 La FSGT interpelle députés et sénateurs

La Fédération Sportive et Gymnique du Travail, qui compte plus de 240 000 adhérents, interpelle les députés et sénateurs qui débattront à partir du 18 octobre 2010 du projets de loi de finances, pour que soit garanti un budget des sports 2011 au service de l’intérêt général.

Alors que l'INSEE indique que un français sur dix vit avec un revenu annuel inférieur à 10500 euros et que 30% des familles monoparentales vivent sous le seuil de pauvreté, le gouvernement veut imposer une loi de finances 2011 « de rigueur », une diminution de la dépense publique de 6% et le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Les services publics de la santé, de l’éducation ou encore du logement, seront les premières victimes de ces choix politiques. En 2010, le budget des sports ne représentait que 0.4% du budget national et seulement 10 millions d’euros était consacrés au sport pour tous. Déjà victimes de baisses conséquentes, les fédérations sportives, et notamment celles qui ne rapportent pas de médailles, pourraient voir leurs subventions diminuer de plus de 10%. Un désengagement de plus du Ministère qui ne tient pas ses engagements.

Créé en 1978, le Fonds National de Développement du Sport avait pour mission le développement des associations et des équipements pour tous. Aujourd’hui, le CNDS est complètement détourné de sa mission au profit du sport business et marchand. Le gouvernement voudrait imposer le financement par le CNDS de la totalité des 150 millions d'euros votés par le parlement pour la construction de grands stades de l'Euro 2016. Rappelons que les ressources annuelles globales du CNDS s'élèvent en 2010 à 228 millions d'euros (hors réserves et crédits exceptionnels). Et si l’augmentation du seuil minium de demandes de subventions par les clubs à 1000 euros était confirmée, les petites associations seraient définitivement écartées de ce
dispositif.

Le projet de loi de réforme des collectivités territoriales prévoit une compétence partagée en matière de sport entre la commune, le département et la région, mais ces dernières subiront le gel des dotations confirmé par le gouvernement et l'interdiction de financements croisés en matière d'investissement. Les salles privées et les partenariats publics privés pourront continuer à se développer et sélectionner les pratiquants et spectateurs par l'argent. Seules les collectivités qui en ont les moyens pourront construire des équipements sportifs de proximité et promouvoir de réelles politiques publiques. C’est la fin de solidarité territoriale.

Que valent les 15,5 millions de licenciés sportifs ? Que valent tous ceux qui ne pratiquent pas pour des raisons économiques et sociales ? Que vaut cette cohésion sociale tant prônée par le gouvernement ? Revendiquons des financements publics forts nécessaires à l’accès du plus grand nombre aux pratiques physiques et sportives. C’est ce que la FSGT attend du débat parlementaire.

Communiqué de presse du 14.10.2010.


Pour tout renseignements demander Emmanuelle Oulaldj au 0149422319


 
Partager
Partager sur Facebook
Poster sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Référencer cette page
Surveiller
Fichiers récents
Voir aussi